le jeudi 23 janvier 2020 à 14h30
à Menton

Dans une société de plus en plus connectée, la confidentialité des échanges de données joue un rôle crucial. Au cours des dernières années, la communication quantique a été identifiée comme une ressource fondamentale pour la transmission d’information ultra-sécurisée. Des idées issues de l’optique quantique fondamentale ont, ainsi, commencé à être utilisées pour des applications  pratiques et les résultats obtenus s’imposent désormais à l’attention des spécialistes comme du grand public. Nous verrons ensemble comment des notions dignes de la science-fiction, telles que celles de particules intriquées, de téléportation quantique ou de mesure de grains de lumière, cessent d’être reléguées à l’étude des lois de la nature et sont désormais utilisées par les physiciens pour transmettre des informations confidentielles.

Virginia D’Auria est maître de conférence (enseignante-chercheuse) à l’Institut de Physique de l’université de Nice Sophia Antipolis. Elle a effectuée une thèse en optique quantique à l’université de Naples Federico II (Italie), puis un post-doctorat au Laboratoire Kastler Brossel de Paris Elle travaille sur les systèmes de communications quantiques par fibre optique, se basant sur la génération et manipulation d’états non-classiques de la lumière.