Le jeudi 16 janvier 2020 à 18h30 à Vence

Ces dernières décennies ont vu augmenter considérablement l’incidence de maladies chroniques non transmissibles (malformations génitales, stérilité, obésité, diabète, troubles neuro-développementaux de l’enfant, cancers hormono-dépendants, troubles neuro-dégénératifs) que ni la génétique, ni l’augmentation de l’espérance de vie ne peuvent expliquer. Quelle est la part, dans ces pathologies, de l’exposition croissante à des polluants chimiques environnementaux dont certains exercent une action de perturbateurs endocriniens? Nous ferons le point à partir des données recueillies dans la faune, l’épidémiologie humaine et l’expérimentation animale.

Patrick Fénichel est professeur d’endocrinologie et reproduction au Centre Hospitalo-Universitaire de Nice et chercheur à l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM). Il s’intéresse à l’effet de l’exposition aux perturbateurs endocriniens sur la santé humaine.