Le samedi 26 octobre 2019 à 18h à Saint Etienne de Tinée
salle des fêtes

Pour les pièces à haute valeur ajoutée utilisées dans les secteurs de pointe tels que l’industrie aéronautique ou nucléaire, la simulation numérique industrielle des matériaux est à la veille d’une nouvelle révolution. En effet, l’évolution considérable des moyens de calcul, des méthodes numériques et des techniques expérimentales permet aujourd’hui d’avoir accès à l’information locale au cœur de la matière et de la modéliser. De nouvelles stratégies de modélisation, ou la physique considérée dans les simulations se nourrit de données de plus en plus fines, commencent donc à apparaître pour être toujours plus prédictif lors de l’élaboration des matériaux et l’estimation de leurs propriétés en service. Cette thématique en pleine expansion deviendra probablement indispensable dans l’élaboration et la mise en forme des matériaux du futur. Différents exemples industriels concrets et récents seront illustrés.

Marc Bernacki est professeur à MINES ParisTech et travaille à Sophia Antipolis dans le Centre de Mise en Forme des Matériaux. Docteur en Mathématiques appliquées de l’école des Ponts ParisTech, il a rejoint MINES ParisTech en 2005 ou il s’est spécialisé dans le calcul haute performance pour les matériaux métalliques. Auteur d’une centaine d’articles sur le sujet, il est par ailleurs depuis 2015 le responsable de la chaire industrielle DIGIMU (Agence Nationale de la Recherche) dédiée à l’utilisation du matériau digital dans l’industrie et soutenue par de grands groupes tels qu’ArcelorMittal, Ascometal, Aubert&Duval, le CEA, Constellium, Framatome, Safran, Timet et Transvalor.