Le jeudi 17 septembre 2020 à 14h30, à Menton
L’Odysée – Bibliothèque Municipale, 8 Avenue Boyer

Depuis Galilée et sa lunette, l’astronomie a tiré ses informations sur l’Univers à partir de la lumière dite « visible », avant d’élargir le champ de ses observations avec la lumière « presque visible » (infrarouge, ultraviolet). Désormais, elle utilise aussi les extrêmes du spectre électromagnétique (micro-ondes, rayons X, rayons γ); mais aussi des médiateurs qui ne font pas partie du rayonnement électromagnétique, tels que les neutrinos ou les ondes gravitationnelles. Ces messagers exotiques sont notamment émis lors d’événements cataclysmiques de l’univers, telle que la fusion d’étoiles à neutrons. Venez découvrir la face cachée et violente du Cosmos.

Olivier Minazzoli est chargé de recherche au Centre Scientifique de Monaco et est actuellement détaché à l’Observatoire de la Côte d’Azur, au sein de l’unité ARTEMIS dédiée à la détection des ondes gravitationnelles. Docteur en astrophysique relativiste de l’université de Nice Sophia Antipolis, il est spécialiste de la relativité générale et plus généralement des théories géométriques de l’espace-temps. Il est membre de la collaboration LIGO-Virgo qui opère les détecteurs d’ondes gravitationnelles américains et européens et analyse leurs données.