Le samedi 7 décembre 2019 à 15h à Saint Martin-Vésubie

Chez presque tous les organismes vivants, la physiologie et le comportement sont régulés en fonction du cycle jour/nuit. Cette adaptation est possible grâce à une horloge interne qui est présente au niveau de chacune de nos cellules. Le fonctionnement de cette horloge repose sur un réseau de gènes et de protéines qui interagissent pour produire des oscillations moléculaires ayant une période de 24 h et ajustée chaque jour par la lumière. C’est cette même horloge qui est remise à l’heure lorsque l’on voyage ou lors du passage de l’heure d’hiver à l’heure d’été. On sait maintenant que la perturbation de l’horloge circadienne peut avoir des conséquences néfastes sur la santé mais aussi que l’administration de certains médicaments à certaines heures provoque moins d’effets secondaires. L’exposé présentera les grandes étapes de la recherche sur les gènes horloge couronnée par le prix Nobel de Physiologie et Médecine en 2017 et fera le lien avec la problématique du changement d’heure et les aspects biomédicaux de la désynchronisation circadienne

Franck Delaunay est professeur de physiologie animale à l’Université Nice Sophia Antipolis et travaille sur l’horloge circadienne à l’Institut de Biologie Valrose. Les recherches de son équipe visent à comprendre le rôle des horloges circadiennes présentes dans les organes périphériques des mammifères et en particulier leurs relations avec des mécanismes fondamentaux comme le cycle cellulaire et le métabolisme. Les travaux de l’équipe sont reconnus internationalement